A. L'innovation technologique en faveur de l'handisport

C’est bien dans le domaine de l’handisport que les effets de l’innovation technologique sont les plus évidents. Les progrès considérables de l’innovation scientifique ont permis, grâce à la biomécanique et à d’autres technologies, de trouver de nouvelles prothèses permettant aux amputés de pratiquer leur passion à haut niveau. Ces progrès technologiques ont considérablement augmenté le nombre d'athlètes handisport d’élite et permis des exploits sportifs jusqu'aujourd'hui inimaginables.

L’élaboration de matériaux nouveaux et de formes à la pointe du progrès ainsi que les avancées significatives réalisées dans les domaines de l’ingénierie et de la technique chirurgicale ont donné enfin aux athlètes handicapés la possibilité de pratiquer activement un sport. L'innovation technologique a permis la naissance de prothèses sportives plus résistantes, légères et confortables grâce notamment aux métaux les composant : carbone (légèreté et résistance), titane (élasticité), aluminium (faible densité et résistance) dans des sports comme la natation, le surf, le cyclisme, le karaté et la course. Au cours de cette partie nous allons nous intéresser plus particulièrement aux lames de course utilisées par Oscar Pistorius qui de nos jours représentent le plus les avancées technologiques actuelles dans le domaine des prothèses sportives.

Oscar Pistorius utilise les prothèses en carbone composite Flex-Foot Cheetah, commercialisées par Ossur l'entreprise leader dans le domaine des prothèses des membres inférieurs à l'échelle mondiale et inventées par Van Phillips, ingénieur biomédical ayant lui-même perdu sa jambe en dessous du genou après un accident de ski-nautique. Le carbone composite est un matériau dont le renfort (ossature) est la fibre de carbone et dont la matrice (matière transférant les efforts vers les fibres de carbone) est du carbone amorphe.

Van phillipq

Van Phillips créateur des prothèses en carbone Flex Foot 

La fibre de carbone constituant les prothèses Flex-Foot est un matériau se composant de fibres extrêmement fines, de 5 à 15 micromètres de diamètre, et composé principalement d'atomes de carbone. Les atomes de carbone sont agglomérés dans des cristaux microscopiques qui sont alignés plus ou moins parallèlement à l'axe long de la fibre. L'alignement des cristaux rend la fibre extrêmement résistante pour sa taille. Plusieurs milliers de fibres de carbone sont enroulées ensemble pour former un fil, qui peut être employé tel quel. Les fibres de carbone sont en fait une forme de graphite dans laquelle les feuilles, formées d’atomes de carbone liés en cycle hexagonaux, sont longues et fines.

feuille de graphite

Formule topologique d'une feuille de graphite

Les fibres de carbone sont caractérisées par leur faible densité (1,7 à 1,9), leur résistance élevée à la traction et à la compression, leur flexibilité, leur bonne conductivité électrique et thermique, leur tenue en température et leur inertie chimique (sauf à l’oxydation) donnant ainsi au prothèses d'Oscar Pistorius leur résistance, leur flexibilité et leur légèreté.

Le Flex-Foot Cheetah est un pied prothétique  doté d’une technologie carbone exclusive, permettant de stocker et de libérer efficacement l’énergie produite par l’utilisateur pendant la course. Lorsqu’un utilisateur court, la courbe en forme de « J » de la prothèse se comprime à l’impact, stockant ainsi l’énergie et absorbant de hauts niveaux de contrainte qui, chez le coureur normal, seraient absorbées par la cheville, le genou, la hanche et le bas du dos. À la fin de la phase d’appui, la « courbe J » reprend sa forme initiale, relâchant ainsi l’énergie stockée et propulsant l’utilisateur en avant.

Le Flex-Foot Cheetah ne possède pas de talon ce qui permet de faire en sorte que le pied prothétique réagit exactement de la même manière que le pied d’un coureur valide en reproduisant les phases d’appui et pendulaire mises en œuvre durant la course.

Ainsi, au cours de cette étude nous avons pu voir à quel point l'innovation technologique est présente dans la production de prothèses sportives et notamment dans les lames de course avec l'utilisation de la fibre de carbone, leur donnant des propriétés incroyables. Durant la dernière décennie  l'introduction du Flex-Foot Cheetah a permis à de nombreux amputés de pratiquer leur passion aussi bien en tant qu'amateurs qu'en tant qu'athlètes de haut niveau. Ces lames de course et leurs variations sont désormais utilisées par 90% des coureurs paralympiques  mais suscitent cependant des débats sur l'avantage qu'elles pourraient conférer aux athlètes paralympiques par rapport aux athlètes valides.

Oscar Pistorius

 Oscar Pistorius ( au départ ) lors d'un entraînement 


Commentaires (1)

1. kkk 02/10/2014

Ludovic feicht

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×